Archéologie

On sait depuis longtemps déjà que le terrain d'Expo.02 renferme des couches archéologiques. Avec une convention écrite conclue entre le Canton de Berne, les villes de Bienne et Nidau ainsi que le promoteur privé Mobimo, toutes les questions liées aux fouilles archéologiques projetées ont été réglées en juin 2018.

La qualité des couches archéologiques n'est pas la même dans tous les secteurs du périmètre du projet AGGLOlac. Une expertise de la Commission fédérale des monuments historiques (CFMH) recommande donc de placer sous protection les parties essentielles des fouilles, tout en précisant qu'il est possible de construire sur les secteurs comportant des couches archéologiques.

La Direction cantonale de l'instruction publique ainsi que les communes de Bienne et Nidau constatent qu'en ce qui concerne la protection archéologique, il est en principe possible de réaliser la vision AGGLOlac. En juin 2018, le Canton de Berne, les Villes de Bienne et de Nidau ainsi que Mobimo ont signé une convention archéologique fournissant à toutes les parties des garanties concernant les finances, les délais et les procédures. En outre, elle fixe que le Canton de Berne et les villes réunies y contribueront respectivement à hauteur maximale de 12,5 millions de fr. (25 millions de fr. au total). Le Grand Conseil a approuvé le crédit-cadre concernant la quote-part cantonale en septembre 2016.