FINANCEMENT

Nidau et Bienne financent la revalorisation de la zone de détente et le développement du nouveau quartier sans recettes fiscales ni endettement supplémentaire. Elles acquièrent les moyens nécessaires par l’octroi en droit de superficie ou la vente de terrains à construire dans le secteur d’AGGLOlac. Près de 89,4 millions de fr. sont générés par les transactions foncières. Les villes doivent dépenser 40,65 millions de fr. pour la mise à disposition de terrains à bâtir (assainissement des sites pollués, archéologie, acquisition de terrains, etc.). L’aménagement des surfaces libres publiques et les infrastructures coutent 41,8 millions de fr. Il reste une réserve de 6,95 millions de fr. – ou un bénéfice correspondant.

Nidau et Bienne effectuent les transactions foncières par le biais du Syndicat de communes de la rive du lac Nidau-Biel/Bienne, qu’elles créeront spécialement à cet effet. Celui-ci a sera chargé de remplir toutes les obligations des villes, qu’elles contractent entre elles et avec le promoteur Mobimo (à l’exception de la construction des équipements techniques pour l’électricité et des canalisations financés au moyen des redevances). L’entretien à long terme des installations publiques dans le secteur d’AGGLOlac fait partie de ces obligations. Seules les deux plages continueront à être exploitées par leurs propriétaires respectifs, les villes de Nidau et de Bienne.